cent20.net
Se connecter
cent20.net
 

Etablir des règles de vie en classe.

Commencer au début : Ma première mission en tant qu’enseignant.
Article précédent : Etre un enseignant au XXI siècle

A une certaine époque, tout était clair dans la relation élèves / enseignants, chacun savait rester à sa place, chacun connaissait les limites à ne pas franchir, et les élèves en particulier savaient ce tenir. Et puis il y a eut une sorte de libération des esprits, et l’une des conséquences de mai 68 fut une contestation des codes et usages, à tel point que de nos jours, on apprend aux enseignants à établir avec les élèves, des "règles de vie en classe".

Le problème est très simple, partant du constat que les élèves respectent de moins en moins leurs enseignants, et ce pour diverses raisons, les Instituts Universitaire de Formation des Maître (IUFM) en charge de la formation des futurs enseignants forment les futurs enseignants à un art difficile, l’établissement des "règles de vie en classe".

Règles de vie en cours de Maths

Version d’un étudiant qui a eu le CAPES de Mathématiques en juillet 2005, et qui a eu le courage, d’établir les "règles de vie en classe" en les discutant avec ses élèves (des 5emes).


Règles de vie en cours de Maths

Ces règles ont été établies par les élèves de 5e4. Elles doivent être signées par les élèves et leurs parents. Ces règles doivent être appliquées par les élèves de 5e4...

Règle n°1 :
On ne doit pas manger en classe (pas de chewing-gums, bonbons...)

Règle n°2 :
On doit lever le doigt pour demander la parole (et pas de bavardage)

Règle n°3 :
On ne doit pas crier

Règle n°4 :
On ne doit pas se lever sans autorisation

Règle n°5 :
On doit respecter le professeur

Règle n°6 :
On ne doit pas se battre

Règle n°7 :
On doit se calmer en cours

Règle n°8 :
On doit écrire son cours

Règle n°9 :
On doit faire ses devoirs et rendre les travaux demandés en temps et en heure

Règle n°10 :
On doit écrire la correction des devoirs ou contrôles

Règle n°11 :
On doit faire des Maths (pas du français, ni de l’anglais...)

Règle n°12 :
On ne doit pas lancer de projectiles

Règle n°13 :
On doit se tenir correctement

Règle n°14 :
On ne doit pas jouer

Règle n°15 :
On ne doit pas insulter ses camarades ni le professeur

Règle n°16 :
On doit amener son matériel (classeur, livre, calculatrice, matériel de géométrie)

Règle n°17 :
On doit noter ses devoirs

Règle n°18 :
On ne doit pas siffler ni chanter...

Règle n°19 :
On ne doit pas faire de chahut


Règles de vie dans la classe

Version d’un étudiant qui n’a pas eu le CAPES de Mathématiques en juillet 2005, et qui n’a pas eu le courage, d’établir les "règles de vie en classe" en les discutant avec ses élèves (des premières ES et premières SMS).

Ces règles de vie ont été rédigées en partant de celles de Joël Negri, enseignant de mathématiques auteur de l’excellent site Maths en ligne, dédié à l’enseignement des mathématiques au collège. Les sources sont consultables sur Internet sur le site de l’auteur.


Règles de vie dans la classe

En plus du règlement intérieur qui s’applique partout dans le lycée, et donc également pendant les cours de mathématiques, il existe quelques règles simples qui seront strictement appliquées :

Règle n°1 :
Le livre de mathématiques est à amener à chaque cours, toutefois il est possible de n’amener qu’un seul livre pour deux.

Règle n°2 :
Tout oubli du cahier doit être signalé avant le début du cours, et sera consigné dans le carnet de correspondance. Tout oubli de cahier qui n’aurait pas été signalé avant le début du cours sera sanctionné par une punition supplémentaire.

Règle n°3 :
Tous les devoirs à faire à la maison sont obligatoires.

Règle n°4 :
Le cours doit être appris, ce qui inclut les définitions, les théorèmes, les exemples, et plus généralement tout ce qui a été noté dans le classeur.

Règle n°5 :
Tout ce qui n’a pas d’utilité en cours de mathématiques (téléphone, cahier de français, ...) ne doit pas quitter le cartable.

Règle n°6 :
On lève la main pour demander la parole au professeur et on attend son autorisation pour commencer à parler.

Règle n°7 :
Le bavardage avec son voisin de classe est toléré, notamment pour vous permettre de vous entraider, mais il n’est toléré que s’il est discret (chuchotage), et ne perturbe pas le cours. Tous les autres bavardages (en diagonal, par petit papier ...) sont formellement interdits.

Règle n°8 :
Lorsqu’un élève prend la parole après en avoir été invité par le professeur, tous les bavardages doivent cesser immédiatement.

Règle n°9 :
Lorsque le professeur prend la parole, tous les bavardages doivent cesser immédiatement.

Tout non respect de l’une ou de plusieurs de ces consignes sera sanctionné.


Pourquoi faire ?

Normalement ces règles de vie sont censées clarifier le rapport élèves / enseignant, mais c’est l’effet inverse qui risque de se produire.

Si on respecte scrupuleusement le protocole établi par les iufm, c’est à dire que si l’on fait établir les règles par les élèves, le "pouvoir" change de main... Comment un élève qui propose les règles, en s’amusant, accepterait-il de les respecter ...

D’un autre coté, comment un élève accepterait-il d’accepter des règles, qui lui sont imposées, par une autorité qu’il ne respecte plus, règles qui peuvent de plus lui paraître arbitraire ?

Dans les deux cas, je me demande si cela sert à quelque chose.

Enfin bon, j’ai distribué ma version des "Règles de vie dans la classe" dans ma classe de première SMS jeudi dernier, au début cela les a légèrement amusé, ou plutôt totalement, et puis quand la première des contestataires s’exclama "Vous croyez vraiment qu’on va respecter ces règles", ma réponse fut cinglante, "Je te prie de bien vouloir lever la main pour prendre la parole", ce qui la calma sur l’instant, reste maintenant à voir sur la durée.

Mise en place des règles de vie

Ca y est, j’ai distribué mes "règles de vie" dans mes deux classes. Pour l’instant, c’est la phase de transition ...

En effet, n’ayant pas imposé aux élèves de "lever la main avant de prendre la parole", ils ont pris l’habitude de prendre librement la parole. D’un coté, cette période de libre parole fut enrichissante, car de cette manière ils n’hésitaient pas à me poster directement des questions. D’un autre coté, quand tu commences à écrire un théorème, et que on t’interrompt en plein milieu pour te poser une question, alors que tu n’as pas fini, et bien ce n’est pas sympas du tout, cela te déstabilise et crée une situation de flottement dans la classe.

Mais le pire, c’est que certains, constatant que la parole est libre, n’hésite pas à lancer des petites phrases assassines, de manière nettement audible, ce qui destructure sacrement ton cours "ça ne sert à rien" ; "c’est nul", "on le sait déjà" ...

Donc les "règles de vie en classe" ont été distribuées, maintenant il faut que je réussisse, sans les braquer, à leur faire comprendre le bien fondé de ces règles. Et surtout, il faut que je veille à la stricte application de ce qui a été décidé. Car si je n’applique pas ce que j’ai annoncé, je risque de perdre toute crédibilité.

Article suivant : Un grand moment de solitude ...


 
Anonyme
Le 20 novembre 2005

Vive le retour aux veritables valeurs vraies.
A quand le martifouette a clous et le bonnet d’anne ?

 
Jean-Claude
Le 22 novembre 2005

En tant que vieux shnoque de 47 ans, j’ai connu l’époque où, même sans règlement, on ne mouftait pas en classe, à part pour quelques bavardages. En ce temps-là aussi, aucune voiture ne brûlait sauf en cas d’accident ou de court-circuit électrique. Et en 1ère, ma prof de maths était une vieille bique mal baisée aussi sexy qu’un cosinus hyperbolique, de quoi me dégoûter à vie de cette discipline qui pourtant doit bien avoir quelques côtés intéressants...

À te lire, ton métier semble être un combat permanent. Et si tu nous écrivais quelque chose sur les bons côtés de la profession et ce qui t’a attiré vers elle ?

 
Vincent ROBERT
Le 23 novembre 2005

C’est vrai qu’à me lire, on pourrait croire que je suis malheureux, mais il n’en ait absolument rien.

C’est toujours (et heureusement, je suis un prof débutant), avec plaisir que je vais au lycée pour assurer mes cours, ou plutôt partager un peu de savoir avec les élèves, mais pour un prof débutant, rien n’est simple.

Le moindre incident me trouble. Qu’ai je raté ? Pourquoi sont-ils dissipés ? Pourquoi ne sont-ils pas intéressé, au bien sur, je pourrais facilement tout leur mettre sur le dos, "ce n’est pas moi c’est eux", mais comme cela n’est pas mon mode de fonctionnement, alors je doute, je doute, je me remets en question, et parfois je craque nerveusement...

Et quand je commence une phrase, et qu’en plein milieu, un élève me coupe sans avertissement la parole, même pour poser une question intéressante, et bien cela te plante ton cours... Et quand au lieu de poser une question intéressante, il essaie de te saboter ton cours, "ça sert à rien", et bien en plus de te saboter ta séance, cela te fait déprimer...

D’ou les règles de vie en classe.

Est-ce que tu vois un élève lever la main pour dire "ça sert à rien !" ?

Moi non, et de toute façon, on ne peut apprendre que dans le calme.

Et puis les maths, c’est passionnant, et mon inexpérience à pour conséquence directe que je n’arrive pas (suffisamment) à faire passer cette flamme à mes élèves.

Quand aux bons cotés, et à ma motivation, ce sera l’objet d’un prochain message.

 
shah
Le 29 novembre 2005

fotes d’ortograf.. notre formatrice de l’IUFM (de lettres hein je précise) nous an dit qu’elle en faisait plein aussi..
je suis pour l’esperento moi. Bonne route !

 
cecile
Le 13 décembre 2005

si ont pourrais expliquer aux élèves pourquoi ils ne doivent pas faire tel chose je pense qu’ils comprendraient un peut mieux la chose, moi meme je suis élève au lycée et je ne sais toujours pas pourquoi. une prof nous a demander de répondre a la question : "pourquoi ne doit ont pas parler en cour ?"
cette question est très dure car parler nous permet de communiquer tout en apprennenent et d’échanger nos idées. merci de me repondre...svp.

 
Vincent ROBERT
Le 13 décembre 2005

La question n’est pas de savoir si on doit ou pas parler en cours, mais bel et bien de trouver l’équilibre entre des échanges constructifs et le risque d’un désordre organisé.

Si tu acceptes les prises de parole spontanée, cela suppose comme pré requis d’avoir en face que toi des individus responsables ! S’ils ne sont pas responsables, alors la parole ne peut être libre, car cela risque de dégénérer, et de perturber la transmission des savoirs.

Aussi, au collège, il est souvent strictement interdit de parler en cours, même pour demander une gomme au voisin, tandis que au lycée, en général c’est plus souple.

Il y a aussi des enseignants, qui n’ayant pas le courage d’expliquer cela aux élèves préfèrent interdire le bavardage.

Mais dans tous les cas, il est indispensable de mettre en scène la prise de parole, ce que je n’ai pas fait dès le début de l’année, et du coup certains ont tendance à prendre la parole n’importe quand ou surtout pour dire n’importe quoi.

Tu as eut une punition, c’est ça ?

Et le sujet c’est "pourquoi ne doit ont pas parler en cour ?"

 
Nadia
Le 4 janvier 2006

Je suis enseignante de lettres anglais depuis 10 ans, et j’ai débuté dans un lycée dit "difficile", avec les doutes et les déprimes qui vont avec. Avec le temps, et après avoir essayé toutes formes d’approches de gestion "de classe" en LP ou EREA, ou maintenant dans un lycée de centre ville, je crois aujourd’hui qu’il faut savoir être ferme sur certains points non négociables, tel le respect de l’autre (un élève qui interroge son professeur en vue de comprendre, le professeur qui tente de donner à ou aux élèves des outils pour apprendre)
, mais qu’ il faut savoir négocier sur les devoirs non rendus, les retards, les moqueries, les bouffonneries, les absences de matériel : respecter l’élève dans ces sautes d’humeurs, ces moments de baisse de régime, dialoguer en solo avec lui, lui donner le bénéfice du doute et lui faire confiance dans sa capacité à rectifier le tir , c’est très efficace à moyen terme.
J’ai compris que je devais parfois lever la pédale, accepter que parfois j’ai pas envie de lever la voix, arrêter de travailler et faire comprendre que je ne suis pas obligee de mener un combat perpétuel contre le bavardage, m’appuyer sur les autres élèves...
Bref les amener à aimer ce qu’il font en m’attachant à positiver même la moindre intervention du "glandeur" de service.
Chaque classe est un cocktail de personalités et il faut accepter que chacun s’extériorise, car il y a toujours quelque chose à réutiliser.
Les élèves dits pénibles adorent jouer les profs, faites le et vous serez surpris de les voir gérer vos petits problèmes d’incivilités et modifier de fait leur comportement.
Il n’y a pas de solution miracle, mais il faut respcter sa personalité de prof et celle des élèves ;
l’humour est la meilleure arme que j’ai trouvé pour faire passer les pilules.

 
Léa
Le 2 mars 2006

Ben moi je trouve sa ridicule c’est règle la c’est de la grosse marde c’est ben mieux lancer des papiers pi rigoler framchement....

Bonne journée....

 
Anne
Le 26 mars 2006

Tout cela est en fait un bon exemple de démagogie et même parfois d’utopie.Je crois qu’il est déjà un peu tard au lycée pour refaire entièrement l’éducation des élèves. Lorsque la dose est dépassée, il est un peu tard pour réparer, et l’exclusion parfois est malheureusement la seule solution .Les régles de vie dans la classe s’apprennent en primaire. Bien sûr que l’on pourrait trouver des solutions, mais ceux qui
veulent travailler malgré les problèmes familiaux sont là, et il faut pouvoir leur accorder du temps. Pour cela, on ne peut passer ce précieux temps à essayer de calmer les autres. N’oubliez pas que l’enseignant doit en premier enseigner.

 
VANESSA
Le 27 mars 2006

Merci Anne de votre intervention - C’est bien mon avis !
si a 17/18 et 19ans ils n’ont toujours pas assimilé les règles de vies en classe ( programme de maternelle ) c’est que ces enfants là sont déjà bien mal eduqués - comme je l’expliquais a Vincent dans un message précédent les enfants auxquels il a affaire sont souvent des enfants en echec scolaire / social / affectif ( parfois tout en mme temps ) virés du public et dont les parents fortunés esperent un " repechage " en les confiants a des écoles privées -
mal élevés qu’ils étaient - ils le restent
cancres qu’ils étaient - bien souvent ils le restent sauf qques rares exceptions
Lorsque l’on ne respecte pas l’autorité, lorsque l’on pense avoir des droits avant même d’avoir des devoirs , lorsque l’on ne respecte pas ses
ainés , ni même ses camarades de classe , c’est que le mal est plus enraciné que cela .
L’exclusion OUI est la bonne solution - cela calme l’eleve indiscipliné et les autres par la même occasion ; qui ensuite y refléchiront a deux fois

 
lud
Le 23 avril 2006

Je ne pense pas qu’il y ait un lien entre compétences scolaires (cognitive et pragmatique) et difficultés de comportement (respect des règles, respect d’autrui, capacité d’écoute) il s’agit là d’une multitude d’interactions sociales et l’individu qui n’a pas socialement un comportement normé n’est pas un individu en échec d’apprentissage, à cet âge il peut s’agir de tout autre chose.
Les règles peuvent être intégrer sans être respectées. Nous savons tous que fumer tu, tout comme rouler à 90 en ville mais est-ce pour autant que nous respectons les règles, nous adultes responsables ?
Il s’agit de la capacité de chacun d’entre nous à renoncer à ses propres désirs et ce n’est pas facile.
pour ma part en ce qui concerne les règles, je penche encore du côté de l’implicite, la pédagogie du contrat est me semble-t-il a effet boomrang, si elle n’est pas strictement respectée. il vaut mieux garder quelques principes de base implicites et gérer au coup par coup avec diplomatie et respect.

 
pol
Le 10 mai 2006

il faut biens s amuser

 
Anonyme
Le 11 mai 2006

Je trouve kon doit kan meme avoir du respect pour les prof mais cest vrai que un peu niaiser ne fait pas de mal a personne...

P.K.

 
SoSS
Le 24 mai 2006

huhuhuhuh
c’est vrai en tant qu’eleves je pense ke lon doit un minimum de respect pour son professeur
meme si parfois c dur mais bon , la liberté sarrete au respect des autres..
certains on du mal a assimiler mais les rebels ont toujours été la...
dsl pour cet ortographe catastrophique mais bon je ne sui kune ado ^^( et pa litteraire en plus) et donc je navait pas tres envie de me casser la tete avec lortographe..merci^^

 
jennifer
Le 14 juin 2006

moi ce ke jen dit c qil faut respecter tous lé profésseurs !!!

 
Anonyme
Le 15 juin 2006

ué boff les profss si ils ns soulen c po notre fote _ ?n classe il fo ossi samusé rigolé ppr é tt étres éléve comme sa c cho nempéch’

C MON AVI PERSO a vous de voir koi

 
Anonyme
Le 24 août 2006

eh bien franchement si tu as envie de rigoler sans maitrise et sans controle quitte l’école. Désolé mais les enseignants sont les constructeurs de ton avenir alors si tu n’a pas appris le respect et qu’apparemment t’es pas disposé à le faire laisse les gens faire leur métier. eclipse-tooi !

 
ncflznlf
Le 6 septembre 2006

moi je trouve que l’école c’est un peu dur...
surtou vers la fin !

 
VANESSA
Le 11 septembre 2006

Mr Robert
je vous souhaite une bonne année scolaire et j’espère que vous n’aurez pas à affronter les mêmes
" sales gosses " que l’année dernière - A cet âge là , ils n’ont plus d’excuse
bon courage !!!

 
TITIBIZ
Le 4 novembre 2006

je suis tou afé daccord avec le respect des regle, respecté le travail des prof....mai je reste sur la ferme idé ke c plu facil a dire ka fer !!
mai parfoi il fo savoir prendre sur soi et grandir unpeu ds sa tete pour se mettre a la place de celui ki é enface de ns !!!

 
babs
Le 18 février 2007

Je suis professeur d’anglais en nouvelle Calédonie et je suis tombée sur vote site en faisant des recherches sur les règles de vie en classe car notre rentrée approche et en tant que jeune enseignante je souhaite pardon, devrais-je dire je rêve d’établir des rapports humains, normaux et respectueux dans mes classes de collège....est-ce si anormal que ça de demander aux élèves d’arriver à l’heure, de bien se tenir en classe, d’avoir ses affaires, de faire des efforts, de soigner son langage... ? Les problèmes que nous rencontrons ici sont différents de la France mais j’avoue que j’ai un petit peu de mal avec ces nouvelles générations de "donnez nous tout mais nous ne donnons rien", de cette génération qui ne sais pas aligner une phrase avec des structures complexes qui dépassent le simple sujet-verbe-complémént ! En lisant certains courriers électronique, j’ai même cru décripter une nouvelle langue ; ce n’est pas là que je vais trouver source de fierté pour cette nouvelle génération de jeunes pommés ! comment peut on se confondre dans tant de médiocrité. Quelles sont les valeurs des jeunes aujourd’hui ? Je suis désolé mais l’école n’est pas un panacé de la starac-le loft et opération séduction...un enseignant n’est pas là pour vous divertir mais transmettre des connaissances et vous ouvrir sur les richesses de ce monde...SENSIBILISER L’ETRE AUX BEAUTES NATURELLES ET HUMAINES ! Si votre guide est la télévision alors c’est clair que s’épanouir dans cette société relèvera de la quète. Entre la génération Tanguy irresponsable-je profite du système- et les rebels-c’est jamais de ma faute mais celle des autres- on espère voir appaître une jeunesse qui se construit et s’épanouie grâce aux tuteurs tels que la famille, les amis, le mérite, le courage, le respect, l’honnêteté....des valeurs de daube ? non des valeurs de bonheur, d’accomplissement et d’épanouissement !!!!!! A méditer. J’espère ne pas avoir été trop rasante ; vous inquiétez pas sous les tropiques ces questions restent moins angoissantes !

 
aboul hassan hussein
Le 26 février 2007

il faut respecter les professeurs ..ne pas l’insulter ni devant lui ni derriere lui car c’est une personne qui nous eduque et qui nous offre une culture bien serviable..il faut prendre l’autorisation avant de parler car c’est poli.. et surtout lorsqu’il nous enseigne il faut uniquement l’ecouter et profiter de ce qu’il dit.. finalement il faut savoir que c’est un professeur et il faut tracer des limites entre nous eleves et professeurs..

 
Super Léandre xD
Le 8 mai 2007

ben moi je suis tombé sur ce site car je dois rendre un devoir noté et grace a ce site je vais avoir une bonne note ;-)

 
mudvayne
Le 24 juillet 2007

moi je pense ke c’est vraie kon devrai kan meme respecter les prof et montrer notres ambitions. il vau mieu les avoir a la bonne ke dans le colimateur... mais bon moi jne dit pa ke je suis comme sa pr otan XD

 
Anonyme
Le 2 septembre 2007

je suis agréablement surprise de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas : jeune professeur qui cherche à ce que son cours se passe le mieux du monde dans le respect professeur / élèves.
Mais je suis aussi indignée de voir certaines personnes dirent que les professeurs doivent éduquer. Car ce n’est pas, et je vous rejoint, au niveau lycée que nous pouvons faire quelque chose.
Mais je pense aussi qu’il est primordiale d’établire des règles au sein d’une classe. Les élèves en font la demande lorsqu’ils constatent que le cours "part en vrille"(escusé moi de l’exoression) car on ne peut généraliser tous les élèves. Il ne faut pas oublier que certain sont là pour apprendre. Pour eux nous nous devons d’assurer notre cours et de faire en sorte que les perturbateurs soient des éléments positifs de la classe.
Et pour les jeunes qui lisent ce message, il ne faut pas oublier que vous êtes acteur de votre formation et que nous sommes là (professeurs) pour vous guider et vous donner des clefs qui vous servirons dans la vie de tous les jours et pas seulement dans votre métier.
Bonne rentrée à tous et bonne continuations.

 
eliane tawil
Le 6 octobre 2007

salut, j’aimerai bien avoir des pictogrammes de ces regles de vie pour les afficher en classe maternelle.
merci d’avance

 
Vincent ROBERT
Le 6 octobre 2007

j’aimerai bien avoir des pictogrammes de ces regles de vie pour les afficher en classe maternelle

De quels pictogrammes parlez vous ?

 
juju22
Le 15 novembre 2007

Les règles de vie, tel est le sujet..oui, mais je suis assez étonnée de lire Tanguy - irresponsable du système", ma chère babs, il me semble que vous n’avez pas très bien compris le scénario du film. Pour ce qui est des règles de vie, je pense qu’il est nécessaire d’en poser dans toutes circonstances de la vie. Ne pose-t-on pas des règles de vie pour gérer sa propre vie quotidienne, telle que se lever le matin pour aller au boulot ou à l’école et s’efforcer d’être à l’heure, répondre aux gens qui nous posent des questions, la civilité, oui, c’en est une des règles de vie la plus sommaire ou commune possible. Dans le cadre d’une activité scolaire ou de formation, les règles de vie aident à définir un cadre qui permet à un groupe ou à une collectivité de savoir ce qu’il est possible de faire et de ce qu’il ne l’est pas. Elles sont censés clarifier le rapport entre les personnes, et à mon sens elles contribuent à la bonne marche d’une société que ce soit dans un cadre scolaire ou non. Je vous souhaite à tous de bonnes motivations et d’y trouver un intérêt à la pose ou à l’existence de ces règles de vie au sein de votre structure.

En espérant ne pas avoir offusqué qui ce soit,

Juju,Docteur en Sciences de l’Education.

 
dylan
Le 18 novembre 2007

kikou je recherche dix regles (pour le prof et pour l’élève) pour que les savoirs s’échangent en classe de français

merci si vous pouvais me les donnais vite cest un devoir maison et cest pour demain

merci

 
Vincent ROBERT
Le 18 novembre 2007

kikou je recherche dix regles (pour le prof et pour l’élève) pour que les savoirs s’échangent en classe de français

Donne moi l’adresse email de ton enseignant que je puisse l’informer que tu pompes tes DM sur internet !

 
jjmm
Le 9 décembre 2007

que de fautes d’orthographe dans le texte introductif ! dur d’imaginer qu’un enseignant même de maths ne puisse pas se relire

 
miss bouclette
Le 13 janvier 2008

salut les gens je voulais dir que je voulais avoir le double des regles pour les mettre en classe
mercii d’avance

 
kikou
Le 20 février 2008

salut !!
il y a des eleves qui bavardent en classe enssemble, mais le maitre ne sait pas qui fait ce bavardage, et ils nous donne une punution pour toute la classe (expression ecrite : pourquoi je dois crier en classe(minimume 2 page))
que dois-je faire ?

 
larimor
Le 3 avril 2008

Vincent,
J’adore ton blog, continue. Je suis aussi enseignante et depuis très longtemps. Les rapports humains et plus particulièrement ceux entre élèves / professeurs me passionnent(je travaille dessus avec l’aide d’un psychologue). Alors j’aimerais dialoguer avec toi.
Je pense que tout ce qui marche avec une classe est bien, peu importe ce que c’est. Mais ça peut marcher à un moment avec une classe et pas à d’autres ni avec d’autres Le plus important c’est d’essayer. Et il faut que tu te connaisses, t’observes, t’écoutes, et apprennes à connaître, observes et écoutes tes élèves. Tu sauras alors comment procéder avec eux si tu es attentif à leurs besoin et aux tiens. Parfois, ils ont besoin que tu sois directif, ferme, parfois plus cool. Mais le plus important c’est que tu les fasses travailler pour qu’ils progressent et réussisses ce qu’ils entreprennent. C’est comme cela qu’ils seront fiers d’eux et réactiveront leur motivation à réussir.
Si tu le désires nous pouvons poursuivre le dialogue et échanger nos idées.

 
Vincent ROBERT
Le 3 avril 2008

Vincent, J’adore ton blog, continue

Tiens ça change des

je trouve qu’un véritable prof devrait déja ne pas faire de fautes d’orthographe lorsqu’il écrit sur son blog

Bon comme je suis un prof en carton je me vexe pas ...

Les rapports humains et plus particulièrement ceux entre élèves / professeurs me passionnent(je travaille dessus avec l’aide d’un psychologue). Alors j’aimerais dialoguer avec toi.

Attention hein, je ne suis pas une bête de foire, et je tiens à mon relatif anonymat (j’ai refusé une proposition d’un journaliste qui voulait filmer ma classe, j’avais trop peur du découpage des séquences et du montage qui suit lol)

Je pense que tout ce qui marche avec une classe est bien, peu importe ce que c’est.

Justement les règles de vie en classe c’est vraiment bof bof ...

Et il faut que tu te connaisses, t’observes, t’écoutes, et apprennes à connaître, observes et écoutes tes élèves. Tu sauras alors comment procéder avec eux si tu es attentif à leurs besoin et aux tiens. Parfois, ils ont besoin que tu sois directif, ferme, parfois plus cool. Mais le plus important c’est que tu les fasses travailler pour qu’ils progressent et réussisses ce qu’ils entreprennent. C’est comme cela qu’ils seront fiers d’eux et réactiveront leur motivation à réussir.

Un superbe résumé en effet.

Vous êtes enseignante de mathématiques ?

Si tu le désires nous pouvons poursuivre le dialogue et échanger nos idées.

Se sera surement moins stérile que les discussions IUFM en effet ... ;-P (mais non je critique pas)

 
Larimor
Le 5 avril 2008

Si vous me vouvoyez, je vous vouvoie et m’excuse de vous avoir tutoyé dans mon mail précédent :j’ai le tutoiement facile. Le "continue" n’était pas non plus un conseil (si vous n’en demandez pas je j’ai aucune raison de vous en donner)mais une façon d’exprimer que j’ai pris du plaisir à vous lire. Je ne vous considère pas non plus comme une bête de foire. Je suis tout simplement intéressée par un partage d’expériences.
Voilà tout ceci étant clarifié nous pouvons, je pense commencer.
Je m’appelle Marie-Laure. J’enseigne l’anglais et suis malheureusement complètement hermétique aux mathématiques. Tiens, ça rime !
En ce qui concerne les règles de vie en classe, j’ai essayé avec une classe de TSTG agitée et franchement ça n’a pas marché. Je crois que cela n’a pas marché parce que les élèves et moi-même n’y avons pas cru. Je pense que les élèves ont, dans cette tranche d’âge, déjà eu des expériences de méthodes et profs différents et qu’ils sont rompus à tout cela. Pour eux, les règles font partie d’un folklore auquel ils sont habitués. De plus le temps consacré à la mise en place de ces règles est du temps pris sur le travail et c’est toujours agréable pour eux de faire autre chose en classe. Je n’ai rien contre, cependant, puisque c’est l’occasion d’apprendre à connaître les élèves individuellement et d’ainsi de mieux les comprendre . C’est aussi l’occasion pour les élèves de se connaitre les uns les autres, et de connaitre l’enseignant. Donc c’est une façon d’établir des liens qui ne peuvent qu’être bénéfiques pour tous, enseignants et élèves. Ceci dit il y d’autres occasions d’établir ces liens. Pour revenir aux règles de classe, je pense que toute personne, les élèves sont des personnes, accepte de se conformer à des règles, avec des dérapages inévitables de temps en temps, que si ces règles ont été négociées. Cela veut dire qu’elle les accepte. Pour les accepter il faut qu’elle ait été consultée, pendant une heure par exemple où toutes les règles sont vues globalement. Il faut bien sûr faire attention à ne pas se laisser entraîner dans des discussions sans fin. L’enseignant reste le patron de sa classe. Et un patron qui guide ses élèves avec humour.
Comment avez vous mis en place vos règles dans votre classe ?
A bientôt
ML

 
Vincent ROBERT
Le 15 avril 2008

Je m’appelle Marie-Laure. J’enseigne l’anglais et suis malheureusement complètement hermétique aux mathématiques.

Moi aussi ;-)

En ce qui concerne les règles de vie en classe, j’ai essayé avec une classe de TSTG agitée et franchement ça n’a pas marché. Je crois que cela n’a pas marché parce que les élèves et moi-même n’y avons pas cru.

Je confirme, ça n’a pas vraiment marché non plus pour moi, ce n’est pas ça qui permet d’établir son autorité dans une classe. (les allergiques au mot « autorité » peuvent le remplacer avantageusement par « respect »)

Pour les accepter il faut qu’elle ait été consultée, pendant une heure par exemple où toutes les règles sont vues globalement.

C’est ce qu’on m’avait dit à l’iufm, j’en suis revenu ... ^^

Il faut bien sûr faire attention à ne pas se laisser entraîner dans des discussions sans fin. L’enseignant reste le patron de sa classe.

C’est moi le patron, oui :-)

Non ces règles de vie, c’est un truc que je ne sentais pas, et que je ne sens toujours pas, c’est un pré requis et en les rappelant j’ai un peu l’impression de donner les 10 commandements ... et le bon sens qui va avec.

J’essaie de construire l’ambiance de classe et le respect sur autre chose, autre chose que des règles de vie en classe (que j’avais distribuées avec un sermon du genre "Certains semblent avoir oublié la base du respect, ceci est la base").

Bon ma méthode ne marche pas avec toutes les classes, et sur mes deux classes de cette année : c’est le paradis avec l’une, tandis qu’avec l’autre c’est un peu plus tendu, tout en restant acceptable.

 
larimor
Le 15 avril 2008

Etablir des règles écrites avec sa classe, je ne le sens pas mais alors pas du tout non plus, d’autant plus qu’il y a des personnalités qui adorent les transgresser (j’en fais partie). Non, je suis d’accord avec vous, établir une autorité est une activité de tous les instants. Le respect se gagne par ses actes. Il ne sert à rien de dire : "respectez moi". Le respect s’impose de lui-même si on le mérite. Aïe je viens de prononcer un mot tabou ! Mais réfléchissons 2 mn, si je ne te respecte pas, toi élève, comment puis-je espérer que tu me respectes ? Mais attention, à l’inverse si tu ne respectes pas ma fonction, je dois quand même te respecter si je veux te faire travailler et réussir. C’est dur d’être enseignant ! Il faut arriver à garder son self-contrôle en toutes circonstances ! Mais ce sont nous les adultes, et parfois les modèles, pas eux !
Par ailleurs, à mon sens, il faut tenir compte de la composition des classes. Il y a des alchimies qui marchent et d’autres que ne prennent pas dans une classe. Cela rend alors très difficile la conduite de ladite classe. Si vous avez trouvé une méthode qui marche bien dans une classe et moins bien dans l’autre, c’est sans doute parce que l’autre classe est composée d’élèves qui réclament autre chose. Ils ont peut-être besoin que vous soyez différent. C’est ce que j’expérimente avec mes classes. J’ai remarqué que certains élèves réclament plus de fermeté que d’autres. Par ailleurs certains sont sensibles à l’émulation, d’autres sont paralysés par elle. Par exemple certains veulent être notés quand je leur donne un petit exo en classe, d’autres surtout pas. Alors j’accède à leurs demandes différentes. L’avantage c’est que personne n’est frustré. Celui qui a besoin de reconnaissance aura sa note, celui qui travaille pour le fun pourra le faire. Et puis cela permet aux uns et aux autres de varier les plaisirs. Ils peuvent ainsi se sentir libres d’être notés ou pas quand ils le désirent. Ils comprennent vite ainsi que parfois travailler gratis c’est bien aussi.
Bon a+
ML

 
Vincent ROBERT
Le 15 avril 2008

Moi je mets 10 jours pour répondre et vous deux heures ... C’est quoi votre système de surveillance automatique de l’évolution d’une page web ?

Il y a des alchimies qui marchent et d’autres que ne prennent pas dans une classe. Cela rend alors très difficile la conduite de ladite classe.

Oui d’ailleurs c’est frustrant, on croit avoir trouvé LA méthode ... et ben non, la réalité nous ramène à la raison.

 
LARIMOR
Le 23 juin 2008

Voilà Vincent, mes deux heures prises pour répondre se sont transformées en 2 mois...
C’est les vacances, maintenant, en lycée, et franchement je suis comme les élèves, je n’ai plus envie de parler boulot. Alors je vous dis : à la rentrée peut-être et vous souhaite de bonnes vacances....

 
une élève
Le 8 octobre 2008

ok je trouves qu’on à besoins de règles pour qu’il y est un bon fonctionnement dans la classe, mais pas besoins d’en faire des tonnes non plus, et puis arrêter de vous pleindre les profs, c’est bien vous qui avez choisis votre métier NN ? et puis des fois vous dites des choses, mais vous les faites pas, style on doit pas dire d’insulte et vous nous insulter de petit batard, de nuls, que on arrivera a rien dans notre vie, ba je trouves que ça motive pas, faut être derrière nous et pas contre nous ! et arrêter vos commérages en salle des profs parce qu’on sait très bien que vous critiquer ... c’est tout ce que j’ai à dire

 
michmuche
Le 13 octobre 2008

j’adore ce site. un merci en particulier aux élèves qui y participent. c’est déjà un acte positif que de prendre la parole (ou plutôt le clavier !) pour donner son avis.
j’ai pris aujourd’hui ma fonction d’enseignante en STMS dans un LP de Bobigny ; suite aux bavardages incessants, je comptais faire un cours sur le respect demain. mais à votre lecture je pense que je vais y réfléchir un peu plus avant !

 
léti
Le 7 janvier 2009

je recherche un maximun d’infos sur le thème du bavardage : articles, mémoires,vécus , expériences,...et autres
Si vous pouviez me donner quelques tuyaux, serait sympa
merci

 
Mameta
Le 28 janvier 2009

je viens de découvrir ce blog grâce à un mail de ma fille qui termine sa formation en IUFM.C’est la 1e fois que je lis intégralement ce genre de message : c’est dire qu’il m’a interessée...mais pas surprise ! Eh oui ! je fais aussi partie du club, mais je suis à la retraite depuis juillet 2008. Je ne veux pas jouer les moralisatrices qui savent tout (ou pas encore !)Je me contente donc de donner des encouragements à tous, profs débutants, autres collègues, futurs enseignants, et élèves, car, au bout du compte, nous adorons notre métier sinon nous ne nous poserions pas tant de questions !!!

 
clo
Le 31 janvier 2009

bonjour, moi je suis en PE2 et le début d’année a été difficile : mes élèves de GS se battaient sans arrêt, s’insultaient, enfin j’avais du mal à supporter cela alors que je n’était là qu’une journée dans la semaine. Avec ma collègue nous avons donc décidé de prendre un moment toutes les deux avec les élèves pour qu’ils construisent eux même les règles de la classe. Je ne dis pas que l’effet est miraculeux, parfois il y a des rechutes, mais dans l’ensemble le climat s’est amélioré !

Comme vous le savez certainement, la sacro-sainte institution nous demande de faire des écrits (cela remplace le "mémoire de PE2") j’ai choisi d’en faire un sur les règles de vie en classe, une prof m’a conseillé d’aller voir du côté de Freinet (et je n’ai rien contre cela, mais je me dis que cela a peur être vieilli, depuis le temps) vous avez des adresses ? des conseils ?

 
INDOFAN
Le 26 mars 2009

Je suis une élève, je respecte vraiment le boulot des enseignant mais parfois je trouve que c’est exagérer : se prendre deux heures de colles parce qu’on remonte les escaliers pour la deuxième fois pendant la pause... Alors que vont ils faire quand l’élève fera quelque chose d’assez grave on va dire ?
Mais c’est vrai que sa doit être un metier assez dur : ce retrouver en face d’élèves qui en général ne s’intéresse pas du tout a ce qu’on raconte.
Et pour les petits crétins qui font des remarques c’est un peu pour ce rendre populaire au près des élèves parce qu’un cours où il ne se passe rien c’est vraiment chiant (sa veut pas dire que je suis d’accord avec ce qu’ils font :P)

 
Thibault
Le 7 avril 2009

Bonjour ! Je suis un élève aussi et je trouve que les règles sont non devraient être inutile : on nous a normalement éduqué au respect d’autrui et en particulier aux personnes qui nous apportent un enseignement et a qui on ne pourra rendre la pareille. Les règles sont malheureusement, je trouve, un moyen parmis tant d’autre pour ceux qui les dictent, de profiter de son autorité (CPE dans min collège qui donnera 4heures de colle 2 élèves pour avoir posé leur sac 2 minutes, le temps d’aller aux toillettes, certe il était marqué de ne pas poser son sac dans le couloir mais bon on va t on ?...)c’est un exmple parmis tant d’autre, cette même CPE trouvera toujours le moyen de coller toute la semaine ces 2 mêmes élèves (dont je ne fais pas partie) en interprétant de façon biscornue tel ou tel ligne du rglement intérieur... Je dirais donc que les règles écrites sont une décadence mais cela n’est que l’avis d’un ado donc...
Sur ce aurevoir et bonne soirée !

 
fffffff
Le 8 avril 2009

C’est quoi le respect envers un prof ?

 
tritri
Le 3 mai 2009

ben moi qui sui eleve je n’aime pas du tous ses regle a suivre xd

 
Steff
Le 7 mai 2009

Bonjour !

Pour moi, il y a la loi qui s’applique à tous et partout. Ensuite, pour des raisons de bonne organisation, le règlement intérieur.
Je ne trouve pas que c’est cohérent que chaque enseignant définisse ses règles et ses priorités. C’est même contraire au caractère universel d’une mesure.
C’est très fort que de s’appuyer sur le règlement censé être connu des parents et des élèves.
Une remarque par ailleus : si l’on définit ce qui est interdit, le reste devient-il autorisé ?
Je suis confronté à cela toute la journée (du moins les premiers mois lorsque je change d’établissement) et ça m’est arrivé de répliquer aux élèves "Est-ce que c’est interdit de danser sur les tables ?"
Bon courage tous et toutes !
Stéphane, C.P.E.

 
Dimitri
Le 27 juin 2009

les règles de vie d’une classe se sont des droits et des devoirs

"nous avons le droit d’être respecté et de devoir de respecter les autres
"nous avons le droit d’apprendre dans de bonnes conditions et le devoir de laisser travailler la classe"
"nous avons le droit d’être aidé et le devoir d’aider les autres"
ect...

et nous avons surtout le droit et le devoir de construire les règles ensemble et de proposer des apprentissages qui soient réellement des apprentissages et non de l’occupationnel sinon ces règles n’ont plus de sens pour eux puisqu’ils sont là pour apprendre !

 
louloutte
Le 25 août 2009

bonjour,
je n’ai que 11ans et cette année c’est le collège qui m’attend !!
il faut dire que je stress beaucoup.
je voudrez juste que quelqu’un m’explique comment m’organiser,l’attitude en classe,comment bosser...

svp

pour Vincent robert ou d’autres

 
natacha
Le 21 février 2011

Bonjour Vincent,
Il me semble que cela fait longtemps que tu as rédigé ce blog ainsi que les règles de classe. Je m’aventure cependant sur ton site pour te dire que c’est super ce que tu mets en ligne. J’ajouterai cependant que pour que des regles soient efficaces, il ne faut pas que tu ais une panoplie de règles pour tes élèves, 5 ou 6 sont suffisantes et elles doivent être rédigées si possible de façon positive...La plupart sont écrites de cette façon. Je lève la main pour parler, je prends mon temps pour marcher dans les couloirs, je fais mes devoirs.... Voilà. Bonne journée.
natacha enseignante- Canada
Tu peux aussi te référer au livre de Nault et Lacourse - la gestion de classe- une compétence à développer.

 
psychologue
Le 6 août 2011

Le problème ce que certains enseignants n’ont aucune approche psychologique par rapport à leurs élèves. C’est un détail qu’on oublie d’enseigner mais qui aujourd’hui est indispensable pour tenir l’ordre en classe, si cela vous intéresse vous trouverez prochainement des conseils du psychologue huy de Belgique sur la psychologie systémique...la solution est dans l’approche.

 
A1exis_2A
Le 16 novembre 2011

Bonjour,
Je ne suis que au collège mais je trouve tout cela interressant certain son pitoyable et d’autre bien
Moi perso je trouve que les profs sympa donne envie de suivre un peu le cours alors que les profs chiant qui aiment pas leur boulot c’est nul les prof qui mettent des croix :x un prof drôle qui soutien notre travail sans trop le montrer c’est super bien a vous les studios :p

 
A1exis_2A
Le 16 novembre 2011

Et les psy c’est des bon a rien sans être trop méchant j’en ai vue je peut vous dire il mon tous dit la même chose " Tu est intelligent mais tu ne veut rien faire " Les prof eux c’est plutôt " Tu est intelligent et capable de tant de chose mais tu ne t’en donne pas la peine" Ai c’est bon je gère les gens !

SPIP 2.1.16 [19678] | BliP 3.0.7  | XHTML 1.0 | CSS 2.1 | RSS 2.0 | Plan du site
351 visiteurs hier, 2026845 depuis